Téléchargements

Les sources de 0Linux se trouvent dans un dépôt GIT. Les paquets précompilés en résultant sont hébergés et disponibles en HTTP, FTP et rsync sur plusieurs serveurs « miroirs » qui répliquent les fichiers publiés par le serveur maître. Des images ISO contenant un programme d'installation du système 0Linux, gravables sur disque optique ou copiables sur disques durs, clés USB ou cartes mémoire sont régulièrement publiées.


Serveurs disponibles

Tous ces serveurs contiennent au minimum l'ensemble des paquets et des images ISO de 0Linux. On peut donc à loisir les utiliser pour faire ses mises à jour via 0g en les indiquant dans le fichier /etc/0outils/0g.conf, en HTTP ou FTP, notamment si l'un d'eux est inaccessible. L'IGH du CNRS est le serveur par défaut. De nombreux serveurs fournissent un service rsync pour synchroniser les fichiers chez soi (ou créer un miroir de 0Linux).

À l'IGH du CNRS (serveur de référence, très rapide), France, Montpellier :

Au LIP6 de l'Université Paris VI, France, Paris :

Chez Layerjet.com, Allemagne :

Chez Redatomik.org, France :

Chez mooo.com, France :


Noyau et initrd contenant l'installateur

Ces fichiers contiennent un mini-système à démarrer contenant que l'installateur de 0Linux ainsi que le noyau. On peut s'en servir par exemple pour démarrer le système autonome (ou « live ») dans une machine virtuelle avec QEMU ou VirtualBox.

Rendez-vous dans le répertoire installateur/ sur les serveurs (voir plus haut dans cette page).

Images ISO avec installateur

Des images ISO de 0Linux sont disponibles : ces images mini ne contiennent aucun paquet (une connexion à internet est donc nécessaire pour télécharger les paquets depuis l'installateur). 768 Mo de mémoire vive (RAM) minimum sont requis pour démarrer le système autonome.

Assurez-vous de télécharger la dernière version, le fichier nommé 00-La-derniere-version-est-VERSION vous permet de ne pas vous tromper.

Prenez de préférence l'image 64 bits (nommée x86_64) si votre processeur le permet (la plupart le peuvent de nos jours). Le système 64 bits étant multilib, vous pourrez profiter des applications 32 bits (Steam, VirtualBox, Skype, Wine 32 bits, etc.).

Rendez-vous dans le répertoire iso/ sur les serveurs (voir plus haut dans cette page).

Puis assurez-vous d'avoir téléchargé votre image intégralement en téléchargeant la somme de contrôle nommée *.iso.md5, puis :

cd /mesfichiers/images_iso
md5sum -c 0linux-xxxxxxxx.iso.md5
0linux-xxxxxxxx.iso: OK

Vous pouvez démarrer cette ISO en la gravant sur un CD/DVD ou bien en la copiant sur une clé USB via dd sous Linux. Sous Windows, vous pouvez utiliser USBWriter.

Exemple sous Linux pour une clé USB reconnue comme /dev/sdc

dd if=/quelque/part/0linux-version-date-mini-x86_64.iso of=/dev/sdc

Paramétrez votre BIOS ou EFI pour qu'il démarre sur cette clé ou sur le lecteur optique et désactivez le SecureBoot dans votre EFI s'il est activé.

L'ancienne 0Linux epsilon est toujours disponible en image ISO, mais pour DVD uniquement. Pour la rendre amorçable sur une clé USB ou une carte mémoire, vous pouvez passer le fichier .iso à l'outil isohybrid par exemple (compris dans le paquet syslinux). Elle se trouve dans le répertoire grenier/ des serveurs (voir plus haut dans cette page).

:!: Cette image est vieille et n'est plus du tout supportée par le projet.


Paquets

On peut parcourir les paquets en se rendant dans le répertoire paquets/ sur les serveurs (voir plus haut dans cette page).

Synchroniser tous les paquets de 0Linux (ici 0Linux « eta » pour x86_64 depuis le serveur ftp.igh.crns.fr) via rsync dans le répertoire courant :

rsync -av --delete rsync://ftp.igh.cnrs.fr/0linux/paquets/eta/x86_64/* .

Créer un miroir pour 0Linux

Vous pouvez synchroniser le dépôt public de 0Linux avec rsync. Vous pouvez ainsi utiliser vos propres adresses URL pour faire vos mises à jour, en renseignant l'adresse de votre dépôt dans le fichier /etc/0outils/0g.conf.

Synchroniser tout le dépôt de 0Linux (archives sources, images ISO, paquets i686, x86_64 et arm, noyaux, installateurs, doc) :

mkdir -p /quelque/part/miroirs
cd /quelque/part/miroirs
rsync -av --delete rsync://ftp.igh.cnrs.fr/0linux .

Remplacez delete par delete-after ou delete-before selon vos préférences. Voyez man rsync pour le reste, le serveur de l'IGH n'a aucune restriction en rsync (l'option -n est donc aussi disponible).


Sources de 0Linux