Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
documentation:installer_0linux_manuellement [05-10-2013 08:45]
appzer0 [Configurer]
documentation:installer_0linux_manuellement [13-02-2015 13:32] (Version actuelle)
appzer0 [Créer une partition pour 0linux]
Ligne 1: Ligne 1:
 ====Installer manuellement 0linux==== ====Installer manuellement 0linux====
- 
-:!: Ce document a certainement besoin de précisions ou d'​actualisation,​ n'​hésitez pas à signaler tout problème ou procédure pas assez claire. 
  
 **0linux** est installable manuellement en suivant la méthode qui suit. Cela peut être utile si l'on souhaite installer une version de développement de 0linux, qu'on ne dispose pas de l'​installateur ou bien qu'on veuille l'​installer depuis une autre distribution de Linux. Réservez-vous une partition confortable pour installer le système ; 20 Go, par exemple. Passez en ''​root''​ ou utilisez ''​sudo''​ pour suivre ce document. **0linux** est installable manuellement en suivant la méthode qui suit. Cela peut être utile si l'on souhaite installer une version de développement de 0linux, qu'on ne dispose pas de l'​installateur ou bien qu'on veuille l'​installer depuis une autre distribution de Linux. Réservez-vous une partition confortable pour installer le système ; 20 Go, par exemple. Passez en ''​root''​ ou utilisez ''​sudo''​ pour suivre ce document.
Ligne 10: Ligne 8:
 ====Se procurer les paquets==== ====Se procurer les paquets====
  
-Récupérez tous les paquets ​''​*.spack'' ​de 0linux, ​c'​est-à dire tout le contenu des 3 dépôts principaux ''​base'',​ ''​opt''​ et ''​xorg''​. On pourra installer des dépôts supplémentaires venant de ''​apps''​ plus tard grâce à ''​0g''​.+Récupérez tous les paquets de 0linux, ​voyez la page Téléchargements pour cela.
  
 Si vous êtes sur le système autonome 0linux, ''​dhcpcd''​ est censé avoir établi une connexion (filaire uniquement) à internet. On dispose aussi sur le système autonome de ''​wireless-tools''​ pour établir une connexion sans-fil manuellement. ​ Si vous êtes sur le système autonome 0linux, ''​dhcpcd''​ est censé avoir établi une connexion (filaire uniquement) à internet. On dispose aussi sur le système autonome de ''​wireless-tools''​ pour établir une connexion sans-fil manuellement. ​
Ligne 19: Ligne 17:
 mkdir -p /​home/​moi/​0linux/​paquets mkdir -p /​home/​moi/​0linux/​paquets
 cd /​home/​moi/​0linux/​paquets cd /​home/​moi/​0linux/​paquets
-rsync -a rsync://​ftp.igh.cnrs.fr/​0linux/​paquets/​x86_64/​{base,​opt,​xorg} ​.+rsync -a rsync://​ftp.igh.cnrs.fr/​0linux/​paquets/eta/x86_64/<​depot>/<​paquet>/<​paquet>​.spack ​.
 </​code>​ </​code>​
 +
 +Récupérez d'​abord les paquets critiques, à savoir :
 +  * a/busybox
 +  * a/​base-systeme
 +  * b/glibc
 +  * b/ncurses
 +  * b/readline
 +  * d/bash
 +  * a/​sgml-common
 +  * a/0outils
 +
 +Ou alors synchronisez l'​ensemble du dépôt de 0Linux (qui représenteplus de 4,5 Go de paquets - pour 0Linux eta début 2014)
 ---- ----
  
 ====Créer une partition pour 0linux==== ====Créer une partition pour 0linux====
- 
-:!: 0linux n'est pas encore adapté aux disques GPT et aux EFI ! Seules les disques MBR et les BIOS traditionnels sont pris en charge pour le moment. 
  
 Si la partition qui va accueillir 0linux n'​existe pas, il faudra la créer, par exemple avec : Si la partition qui va accueillir 0linux n'​existe pas, il faudra la créer, par exemple avec :
Ligne 80: Ligne 88:
 ''​spackadd''​ est un simple script, inoffensif pour votre hôte. Si votre distribution est un tant soit peu standard, le script devrait se comporter correctement. Au pire, il ne créera rien sur votre machine. Notez que vous aurez besoin de certains logiciels comme ''​cpio''​ ou ''​xz'',​ généralement inclus dans les distributions Linux les plus répandues, pour faire fonctionner Spack. ''​spackadd''​ est un simple script, inoffensif pour votre hôte. Si votre distribution est un tant soit peu standard, le script devrait se comporter correctement. Au pire, il ne créera rien sur votre machine. Notez que vous aurez besoin de certains logiciels comme ''​cpio''​ ou ''​xz'',​ généralement inclus dans les distributions Linux les plus répandues, pour faire fonctionner Spack.
  
-Si vous êtes sur le système autonome de 0linux, vous disposez déjà de ''​spackadd'',​ ignorez cette section. Sinon, récupérons les sources de Spack sur le site du développeur [[http://​requiescant.tuxfamily.org/​]],​ par exemple ​pour la version 3.9 :+Si vous êtes sur le système autonome de 0linux, vous disposez déjà de ''​spackadd'',​ ignorez cette section. Sinon, récupérons les sources de Spack sur le site du développeur [[http://​requiescant.tuxfamily.org/​]],​ par exemple :
  
 <code bash> <code bash>
Ligne 96: Ligne 104:
 Notez que vous pouvez copier ce script par exemple dans ''/​sbin''​ sur votre hôte pour faciliter les appels à ''​spackadd''​. C'est ce qu'on va considérer ici. Sinon, ajoutez le chemin du script ''​spackadd''​ dans chaque appel. Notez que vous pouvez copier ce script par exemple dans ''/​sbin''​ sur votre hôte pour faciliter les appels à ''​spackadd''​. C'est ce qu'on va considérer ici. Sinon, ajoutez le chemin du script ''​spackadd''​ dans chaque appel.
  
-On commence par installer les paquets critiques de ''​base''​. Si on ne les installe pas en premier, certains problèmes peuvent survenir par la suite. Notons que ''​busybox''​ et ''​base-systeme''​ sont à installer **obligatoirement en premier** afin de créer les liens symboliques vitaux ''/​bin'',​ ''/​lib''​ ''​lib64''​ et ''/​sbin'':​+On commence par installer les paquets critiques de base. Si on ne les installe pas en premier, certains problèmes peuvent survenir par la suite. Notons que ''​busybox''​ et ''​base-systeme''​ sont à installer **obligatoirement en premier** afin de créer les liens symboliques vitaux ''/​bin'',​ ''/​lib''​ ''​lib64''​ et ''/​sbin'':​
  
 <code bash> <code bash>
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/​busybox-* +spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​a/busybox-*.spack 
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/​base-systeme-* +spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​a/​base-systeme-*.spack 
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/glibc-* +spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​b/glibc-*.spack 
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/​readline-* +spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​b/readline-*.spack 
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/​ncurses-* +spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​b/ncurses-*.spack 
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/bash-*+spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​d/bash-*.spack
 </​code>​ </​code>​
  
-Installons tous les paquets ​des dépôts principaux ​de 0linux ​dans notre partition dédiée grâce à la commande suivante ​(les 6 paquets déjà installés afficheront une erreur qui sera ignorée) :+Installons tous les paquets de ''​z/​base-abonnement'',​ ils figurent ​dans le fichier ''​.dep'' ​(les 6 paquets déjà installés afficheront une erreur qui sera ignorée) ​
 + 
 +<code bash> 
 +for f in $(cat base-abonnement-x-x86_64-1.dep);​ do 
 +  spackadd --root=/​mon_0linux $(find /​home/​moi/​0linux/​paquets -type f -name "​${f}*.spack"​) 
 +done 
 +</​code>​ 
 + 
 +On a désormais un système minimal mais complet, isolé dans ''/​mon_0linux''​. 
 + 
 +Vous pouvez également passer par ''​0g''​ en lui passant la variable ROOT :
  
 <code bash> <code bash>
-spackadd --root=/​mon_0linux ​/​home/​moi/​0linux/​paquets/​base/*.spack +ROOT=/​mon_0linux ​0g busybox ​base-systeme glibc etc.
-spackadd ​--root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​opt/​*.spack +
-spackadd --root=/​mon_0linux /​home/​moi/​0linux/​paquets/​xorg/​*.spack+
 </​code>​ </​code>​
  
-On a désormais un système complet isolé dans ''​/mon_0linux''​.+Puis installer ​''​base-abonnement''​, par exemple.
 ---- ----
  
Ligne 198: Ligne 214:
 </​code>​ </​code>​
  
-On quittera le nouveau système avec un simple :+On utilisera de préférence ''​0g''​ pour installer des paquets ou des abonnements. ​On quittera le nouveau système avec un simple :
  
 <code bash> <code bash>
Ligne 221: Ligne 237:
 <code bash> <code bash>
 $ ls -l /boot/ $ ls -l /boot/
--rw-r--r-- 1 root root 5125296 11 mai   11:27 noyau-3.8.1 +-rw-r--r-- 1 root root 5125296 11 mai   11:27 noyau-3.x.x 
-lrwxrwxrwx 1 root root      11 11 mai   11:37 vmlinuz -> noyau-3.8.1+lrwxrwxrwx 1 root root      11 11 mai   11:37 vmlinuz -> noyau-3.x.x
 </​code>​ </​code>​
  
-Vous pouvez donc indiquer l'un ou l'​autre des ces fichiers à votre chargeur d'​amorçage. Attention cependant si vous avez d'​autres distributions Linux installées,​ le lien ''​vmlinuz''​ étant standard, il se peut que vous ayez aussi ce lien, mais pointant vers un autre noyau. ​Dans le doute, choisissez plutôt le noyau lui-même, nommé (ici) ''​noyau-3.8.1''​. Le noyau de 0linux ne nécessite aucun « initrd », le maximum d'​options étant déjà activées ou compilées ​entant ​que modules.+Vous pouvez donc indiquer l'un ou l'​autre des ces fichiers à votre chargeur d'​amorçage. Attention cependant si vous avez d'​autres distributions Linux installées,​ le lien ''​vmlinuz''​ étant standard, il se peut que vous ayez aussi ce lien, mais pointant vers un autre noyau. ​SI vosu utilisez d emultiples systèmes d'​exploitations Linux, dans le doute, choisissez plutôt le noyau lui-même, nommé (ici) ''​noyau-3.8.1''​. Utilisez le lien ''​vmlinuz''​ permet de profiter de chaque mise à niveau du noyau de 0Linux sans avoir à reconfigurer quoi que ce soit. Le noyau de 0linux ne nécessite aucun « initrd », le maximum d'​options étant déjà activées ou compilées ​en tant que modules.
  
 Voyez la page [[Amorçage]] pour en savoir plus sur les méthodes d'​amorçage. Voyez la page [[Amorçage]] pour en savoir plus sur les méthodes d'​amorçage.